Il suffit de regarder quelques films, séries ou dessins animés hollywoodiens, d’allumer Fox News, d’ouvrir un tabloïd britannique pour y découvrir quelques plaisants stéréotypes sur les Français : leur caractère insupportable, leur mode de vie totalement inadapté au monde moderne et leur ingratitude diplomatique.
FRENCH BASHING analyse les stéréotypes qui circulent sur la France et les Français dans le monde quand survient un conflit diplomatique (par exemple la crise irakienne en 2003) ou un scandale politico-sexuel (comme l’arrestation de DSK en 2011).

D’où viennent ces préjugés qui visent la France comme acteur sur la scène internationale, la société française comme contre-modèle socio-économique, et le Français lui-même, individu supposé porteur de valeurs corruptrices ? Quel est le rôle diplomatique du « French bashing » et quel usage en fait-on en politique intérieure, aux États-Unis ou au Royaume-Uni ? Quelle est son utilité culturelle, comme instrument d’une redéfinition permanente des identités américaines et britanniques ? Et enfin, quelles en sont les conséquences ? Car, de façon incidente, au travers du « soft power » hollywoodien, les stéréotypes qui circulent sur les Frenchies sont diffusés partout dans le monde, remodelant peu à peu l’image de la France.

Le ressentiment antifrançais aux États-Unis ou francophobie américaine désigne des mouvements dans l’opinion américaine à l’encontre de la France, et accompagne certaines périodes de tension dans l’histoire des relations franco-américaines. Le « French bashing » désigne aussi bien le dénigrement de la France à l’étranger que l’autodénigrement français en lien avec un certain déclinisme