Mais on parle encore de lui dans un livre récemment publié :

Nous sommes ingouvernables. Les anarchistes au Québec aujourd’hui.

Robyn Maynard et Shirène Eslami écrivent (P.222)

« Adil Charkaoui, l’un des dix hommes détenus sous le coup d’un certificat de sécurité dans des conditions restrictives et contraires à la constitution, a décidé en 2003 de contester la constitutionnalité de cette mesure. À l’automne 2009, après six ans de lutte et de soutien de la part de la communauté, y compris de plusieurs militants et militants anti-autoritaires, le certificat a finalement été révoqué et les restrictions attenantes supprimées. »

 

Le site web en question: http://www.adilinfo.org/fr